16
juin
07

Sur le plateau de MEPRISES

Entre amours et Méprises… 26-05-2016

Entre amours et Méprises…« A la lecture de « Côté Jardin », d’Alain Monnier, une foule d’images me sont apparues. Je voyais un film se construire sous mes yeux, avec une trame incroyable, des personnages complexes, une histoire touchante et un sujet réellement contemporain. »

C’est ainsi que vont naître dans l’esprit fécond de Bernard Declercq les prémices de Méprises, un premier long métrage 100% pro qui pourrait surprendre tout le monde lorsqu’il sortira l’an prochain.

Bernard Declercq, très attentif: on peut lui reconnaître d’emblée une grande gentillesse et un vrai sens de l’esthétique

Thriller psychologique d’une totale perversité, son film raconte une histoire d’amour ; ou plutôt des histoires d’amour, très intimement entremêlées, pour le malheur de la plupart des personnages.

Un film qui multiplie les chausse-trappes, les apparences, les trompe l’œil,… les méprises.

Nicolas George (Les films du carré) qui signe ici une première production majoritaire en long métrage et  Jean-Luc Van Damme (Survive Films) qui est à l’origine du projet puisqu’il a acquis les droit du livre en 2001 et l’a proposé à Bernard Declercq, coproduisent ce film qui bénéficie d’un casting assez formidable:  Fabrizio Rongione sera Jacques qui (on le comprend) tombe sous le charme de Françoise, jouée à l’écran par Moana Ferré, comédienne française qui, jusqu’ici, s’est surtout fait connaître sur les planches. Pascal Greggory interprétera le docteur Lepage et Benjamin Ramon, le jeune frère fougueux de Jacques.

La délicieuse Moana Ferré sera forcément une des grandes révélations du film

Le tournage de Méprises, qui s’est déroulé à liège et dans la région en avril et mai, s’est achevé la semaine dernière au bord d’un lac, dans la brume et sous la pluie. Un décor à la hauteur du mystère épais qui flotte sur cette histoire.
Pas banal: un chef op qui supervise ses cadres à l’aide de lunettes-écrans

C’est juste avant cet ultime déplacement que nous avons rencontré l’équipe au Trocadéro de Liège, un fort joli théâtre italien qui sert de décor à une des premières scènes-clefs du film. Jacques y croise pour la première fois Françoise, alors qu’une chanteuse lyrique répète sur scène avec un quatuor à cordes.

La suite, bientôt, sur le site de Cinevox avec les toutes premières interviews de l’équipe et en 2017 pour une capsule ciné qui devrait vous intriguer.

Benjamin Ramon en mode Nekfeu

Fabrizio Rongione, enchaîne les premiers rôles cette année

Nicolas George, le jeune prod qui monte. Quand il veut quelque chose, il ne lâche jamais le morceau

 Source : Cinévox. Retrouvez l’article complet sur Cinevox
Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre email n'a pas été envoyer. Veuillez encoder à nouveau les champs.

CONTACTEZ-NOUS

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message